LA CATALYSE

la méthode catalytique issue des nanotechnologies.
On vous explique

LA CATALYSE

Électro-aimants, impulsions électriques, catalyse… Plusieurs technologies de traitement physique du calcaire sont proposées par le spécialiste européen du traitement physique de l’eau : WATERCAT. Parmi elles, le procédé catalytique est une exclusivité et constitue une avancée majeure.
Présenté en 2000 au salon Interclima en France, il a été testé par l’organisme officiel allemand DVGW (seul organisme à tester les méthodes liées au traitement physique de l’eau en Europe) et a obtenu un indice d’efficacité de 98,8 %. Aucun procédé physique du calcaire n’avait auparavant atteint ni même approché cette performance !

La méthode catalytique est simple, ne fait intervenir ni produit chimique, ni énergie et ne rejette rien dans l’environnement. Un catalyseur est un appareil qui permet de faire précipiter volontairement le calcaire à un endroit précis sous forme nanocristalline contrôlée, c’est-à-dire sous la forme de nanocristaux (0,020 micron soit 20 millièmes de micron) de structure rhomboédrique (forme de morceaux de sucre nanoscopiques). Ainsi traité, le calcium prend la forme nanocristalline appelée « aragonite », par opposition à celle de la forme dite « calcite » qui est incrustante lorsqu’elle est réchauffée.

VOIR LA VIDEO SUR LA CATALYSE

On vous explique

COMMENT CA MARCHE

Les appareils WATERCAT de la gamme catalytique (OCCK) sont des bombonnes dans lesquelles se trouvent des granulats catalytiques de la taille du sable fin. Lors du passage de l’eau, étant fortement électronégatifs, ceux-ci vont attirer les ions calcium (Ca2+). Ces ions vont aller se nicher dans les nanoporosités du matériau, puis la réaction catalytique va débuter lorsque les granulats se frotteront entre eux. Les carbonates présents dans l’eau vont rencontrer les ions calcium et constituer des carbonates de calcium (CaCO3). Les surfaces de contact à l’intérieur des porosités de la résine permettent d’accélérer cette réaction. Ces carbonates de calcium ressortent des granulats catalytiques sous forme de nanocristaux de structure rhomboédrique ne pouvant plus s’agglutiner et se transformer en tartre. L’installation est simple : les appareils s’insèrent dans les structures existantes sans en modifier l’architecture. Le filtre est disposé en amont afin de protéger les granulats du colmatage par les oxydes et les sables présents dans l’eau. Un by-pass est fixé sur la canalisation à laquelle vient se raccorder la bouteille contenant les résines catalytiques.

LE PRINCIPE CATALYTIQUE SIMPLIFIE

LE CALCAIRE AVANT TRAITEMENT

Les ions Ca2+ vont se déposer dans le fond des infractuosités des micro granulés catalytiques, et vont pouvoir réagir avec les ions CO32- pour former des cristaux de calcaire.

LES MICRO GRANULES CATALYTIQUE

Les germes de calcaire ainsi formés vont grandir, dépasser la taille de l’infractuosité des micro granulés et vont être arrachés de leur support et évacués avec le flux d’eau vers les robinets et ainsi sortir de la canalisation.

LE CALCAIRE APRES TRAITEMENT

Les rhomboèdres de calcaire ainsi formés vont continuer à piéger les ions dissous dans l’eau et ainsi faire perdurer le traitement dans tout le réseau sans pouvoir se déposer sur les parois. De la place étant libérée, le processus peut se répéter.

LE SYSTEME OCC/K

Dispositif de traitement des carbonates de calcium et de magnésium en utilisation préventive par réaction Catalytique
Les appareils OCC/K WATERCAT fonctionnent selon un principe catalytique.
Cette technologie met en oeuvre des résines échangeuses de cations, qui permettent de précipiter les ions calcium.
La technologie ne nécessite ni alimentation électrique, ni réglage spécifique.
Le fluide arrive, pour la plupart des systèmes de la gamme OCC/K, par le bas, passe au travers d’un lit de résines et ressort du dispositif. Il s’agit par conséquent d’un procédé totalement passif, à l’abri d’une maintenance aléatoire ou défaillante.

Cette réaction de précipitation du calcium ne crée pas de réaction chimique. La composition chimique de l’eau reste identique, seule la structure moléculaire des ions calcium (Ca) est modifiée. L’eau traitée garde toutes ses caractéristiques respectant ainsi scrupuleusement le décret de potabilité 2001-1220 du 20 Décembre 2001, applicable depuis le 21 Décembre 2003.
L’OCC/K, système qui abrite ces résines, permet de précipiter volontairement le calcaire dans un endroit précis sous une forme cristalline contrôlée, c’est à dire sous forme de nano cristaux (0,020 micron soit 20 millième de micron) de structure rhomboédrique (de la forme de morceaux de sucre microscopiques). Structure dite « Aragonite ». Le rendement du procédé dans cette fonction de modification cristalline est extrêmement élevé, 95 à 100%.
A titre de comparaison, le rendement des technologies magnétiques, électromagnétiques ou même électrolytiques (électrolyse de Zinc ou d’Aluminium), ne dépassent jamais les 50 à 60%.

En savoir plus sur la gamme OCC/K, l’une des plus larges gammes
d’appareils de traitement de l’eau.

Une alternative aux adoucisseurs

N’hésitez pas à nous contacter au 03 90 64 68 60 pour connaître l’agence la plus proche.

QUALITE

Fabriqués avec des matériaux de qualité

SUR MESURE

Des solutions sur mesure pour vos projets